Pour ceux qui veulent étudier mieux la Chine et surtout pour ceux qui ont de grandes ambitions pour l’avenir, je vous propose trois personnalités chinoises dont les ouvrages doivent être lus. Néanmoins, ils ne sont quasiment pas traduits en français, voire très peu en langue occidentale. Ils sont fiers d’être chinois et ils n’ont jamais déformé ni nié la civilisation chinoise. Donc les élites du libéralisme occidentalisé les ont négligés. Au contraire, ces élites adorent ceux qui ont honte d’être chinois. D’où le mal occidental qui est en train de tuer l’avenir des nations occidentales.

 

1.Qian Mu (钱穆, 1895-1990)

Le « Confucius du XXe siècle », on ne peut le rencontrer qu’une fois tous les 500 ans. Le Maître le plus attaqué et le plus négligé par les Chinois occidentalisés. Jusqu’aujourd’hui, presque tous les libéraux chinois, adorés par l’Occident, le haïssent de sa fierté à être chinois.  

Or il est de plus en plus populaire en Chine. Ses pensées seront, j’en suis sûr, le fondement théorique de « la Renaissance de la civilisation chinoise » au XXIe siècle. Sur la liste des livres que j’ai proposé pour les jeunes chinois, il y en a 17 dans la catégorie du « Fondement » dont 7 sont écrits par Qian Mu.

Malheureusement, il semble qu’il n’y ait qu’un de ses ouvrages qui soit traduit en anglais : A General History of China alors que tous ses essais pour le grand public méritent d’être lu. Ils sont écrits d’une manière comparative entre la Chine et l’Occident.

On comprend avec lui le fondement philosophique du « miracle chinois » ainsi que la civilisation chinoise passée et à venir. Grâce à lui, on comprend mieux la stabilité de la Chine. En intégrant l’histoire chinoise dans « la grande histoire humaine », de même on comprend mieux la civilisation occidentale. Enfin, on peut trouver les solutions à nos problèmes actuels comme la laïcité, l’inégalité, l’écologie, la paix mondiale, etc.

 

2. Sun Yat-sen (孙逸仙/孙中山/孙文, 1866-1925)

Père de la Chine moderne, Premier chef d’État multiculture de l’histoire des hommes, beaucoup plus remarquable que Washington, il a créé le modèle chinois de la démocratie en absorbant les avantages de l’Occident moderne et de la Chine traditionnelle. On le regarde seulement comme un homme politique alors qu’il est aussi un très grand savant. De Chiang et Mao à Xi, tous les hommes d’États chinois sont les héritiers de ses pensées comme « Trois principes pour le peuple ».

On comprend avec lui les avantages du système du « miracle chinois », ainsi que les décisions du gouvernement chinois, de l’avenir de la Chine et du monde. Ses pensées nous aident à renouveler notre « démocratie libérale » par « la démocratie du public », notre « modèle social » par « l’égalité dynamique » et l’ « ordre économique mondial » par « la priorité du capital humain sur le capital financier ».

 

3. Liang Qichao (梁启超, 1873-1929)

C’est le maître spirituel de Qian Mu. C’est aussi le premier sage multiculturel et interdisciplinaire, la grande figure des académiciens, du journalisme et du libéralisme chinois. Il est réformiste, révolutionnaire et homme d’État. Son influence est plus forte que celle de Jefferson dans son pays. C’est le fondateur de la mentalité des Chinois modernes grâce à ses immenses ouvrages, comme « La jeune Chine [1]» ou « Le nouveau citoyen [2]».

Voici un extrait de « La jeune Chine »1900 :

« Restaurer une jeune Chine à venir, c’est la vocation des jeunes Chinois. […] Plus les jeunes sont intelligents, plus la nation est intelligente ; plus les jeunes sont riches, plus la nation est riche ; plus les jeunes sont puissants, plus la nation est puissante ; plus les jeunes sont indépendants, plus la nation est indépendante ; plus les jeunes sont libres, plus la nation est libre ; plus les jeunes progressent, plus la nation progresse ; plus les jeunes dépassent les Européens, plus la nation dépasse l’Europe ; plus les jeunes influencent la planète, plus la nation influence la planète. […] Quelle beauté, notre jeune Chine ! Elle ne vieillira plus comme le Ciel ne vieillira jamais ! Quel force, nos jeunes Chinois ! Ils ne mourront jamais comme la Nation ! »

Depuis plus de 100 ans, ce texte est toujours le plus important de l’éducation nationale. Tous les enfants chinois doivent le réciter. C’est la première déclaration de la Renaissance de la Chine moderne. Elle a formé Mao et tous ses camarades. Elle influence pourtant la Chine mille fois plus que le Petit Livre rouge. Elle représente le courage du peuple chinois dans une époque où tout est perdu si l’on n’y prend pas garde.

Ceux qui ne le savent pas ne comprennent rien du tout la Chine d’aujourd’hui. Les experts occidentaux ne le savent pas ainsi ils ne comprennent rien du tout au modèle chinois.

Aucun livre de Liang n’est traduit en français. Or au début du XXe siècle lorsque la Chine entière tombait dans une désespérance infinie, c’est lui qui a rajeuni cette veille nation.

On comprend avec Liang Qichao l’origine morale du « miracle chinois » et les nouveaux Chinois. Ainsi on en tire la sagesse à réformer la nouvelle mentalité de la nation française pour « la jeune France » !  Récitons ce texte en changeant les mots « Chine et Chinois » par « France et Français ».

 

Historiquement, ces trois personnalités sont les fondateurs des réformes et des ouvertures de la Chine moderne. Les Chinois maintiennent cette stratégie depuis plus d’un siècle. C’est le secret du succès de la Chine d’aujourd’hui.

Malheureusement, aucun homme politique ou aucun spécialiste occidental ne les comprend. Par contre, chacun d’eux ose parler de la Chine et du monde. Cette immense ignorance met en danger les nations occidentales dans la concurrence internationale. Et personne n'en a conscience.

Groupe FB : les amis de Yun Tao

[1] 少年中国说 (en pinyin : shàonián zhōngguó shuō)

[2] 新民说 (en pinyin : xīnmín shuō)

Retour à l'accueil