Dès que j'avais compris ce mot démocratie, j'adorais la France. Pour ça, quand j'ai décidé de quitter la Chine pour mieux comprendre la démocratie, j'ai choisi la France, parce que je pensais que s'il y a un pays occidental où se trouve encore un peu de l'esprit d'idéal (ça veut dire que certains citoyens agissent pour la valeur au lieu de l'argent et du pouvoir), c'est la France. Mais, j'y suis arrive depuis 2 ans, je ne trouve pas beaucoup de sens sur l'esprit français, mais des démagogies, panier de crabes, les abstentions incroyable au point de vue d'un Chinois, et les jeunes, 25% chômage, n'ont pas de parole ni droit de décider leur propre sort. Ce n'est pas la France que j'adore. Pour ça, le PCC se moque des démocrates chinois. Ils ont dit "regardez la France, un bon exemple de la démocratie occidentale!" Et les jeunes chinois sont donc trompés.

 

Si la démocratie était un diplôme, il est évident que la France aurait depuis longtemps décroché un Master. Mais tout le monde sait qu’un diplôme n’est pas une fin en soi, et qu’il est nécessaire en permanence de se remettre à niveau. Cependant, nous aimons bien critiquer les autres, comme si nous avancions.

 

En France, nous manquons aujourd’hui de l’esprit d’apprendre et de l’innovation. Même si certains Français essaient de le faire, la majorité se glorifie incessamment de notre grandeur passée en se moquant des autres. Nous ne voulons pas voir les supériorités des autres, d’autant moins d’apprendre leurs expériences de la réussite. Critiquer les autres est-il un moyen d’avancer soi-même?

 

Après tout, la démocratie est un système le moins pire. Donc, j'ai intention de participer à la politique française pour le futur de la France dans le monde. Si vous avez des sentiments comme moi, contactez-moi.

Retour à l'accueil