Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Ouvrage

Quand la France sera réveillée par un Chinois, le monde tremblera !

 

Publié par yuntao

Les politiciens ne veulent que leur places, les patrons ne veulent que leur profits, les syndicalistes ne veulent que leur portefeuilles. Ils ont tous raisons, le sommet social devrait être une négociation des intérêts de chaque côté. C’était normal en temps normal.

C’est anormal en temps anormal, parce que ce n’est pas le moment d’oubler le vrai avenir qui est un mot utilisé complètement à l’inverse du sens original d’ajourd’hui. L’avenir, c’est le progrès, pas de récul, la vue ouverte, pas de concept fermé, la motivation d’avancer, pas de plainte de réforme.

D’une part, la gauche aime bien devoir la dépression aux patrons/capitalistes, mais si l’on pose cette questions aux employés de la gauche : voulez-vous faire quelques choses pour avancer votre entreprise ? Souvent, la réponse n’est pas : « Oui, bien sûr, j’ai toujours des idées. » --- c’est une motivation de travailler. Mais : « oui, mais ce n’est pas à mon côté, je fais mon boulot ». c’est un manque de la solidarité, d’autant plus que les employés doivent améliorer son propre compétitivité dans le marché du travail.

D’autre part, la droite aime bien devoir la dépression au coût du travail et à l’attitude conservatrice des employés, mais si l’on pose cette questions aux patrons de la droite : voulez-vous vendre les produits à l’ étranger ? Souvent, la réponse n’est pas : « c’est difficile, mais j’en veux, avez-vous des propositions ? » --- c’est une ambition. Mais : « c’est difficle, parce que…. », c’est une explication que l’on a entendu depuis longtemps. Cependant, comme un patron, a-t-il le 1er résponsable du dévéloppement de son propre entreprise?Si le patron a déjà perdu son ambition de sortir la crise en manière d’avancer, je ne pense pas qu’ il a le droit de critiquer ses employés déçus.

Le sommet social est donc devenu un débat de s’en plaindre, beaucoup loin de travailler ensemble ver une vraie solution pour la France totale. La gauche ne voit que le nez, heureusement, on a encore la droite qui voit le bout du doigt. Ce n’est pas le moment de partager les richesse, mais le moment de créer les richesse, c’est la croissance et la compétitivité de la France.

Grâce au marché intérieur et de l’UE qui était si prospère que nous n’avon pas besoin du marché dehors l’UE pour la croissance. A cause de cela, en même temps, la France et les français ont petit à petit perdu sa compétitivité internationale, et sa connaissance sur le monde, ainsi que son esprit entrepreneurial avec lequel nous devenions le puissant principal du monde il y a 100 ans.

Alor, la France dort depuis longtemps quand les français se moquent tout le temps des autres. La crise est bien arrivée comme un bon réveil, en autre terme, un cadeaux que Dieu a donné à sa fille aîné avant sa mort sans alerte. C’est le moment de réfléchir notre modèle économique et notre innocence.

Le sommet social devait donc devenir une Agora de rassembler toutes les forces sociales pour le vrai changement d’avenir commun

Réveillez-vous, la France !

 
 
 
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article